le TSQY Un peu d'histoire

Inauguré le 27 septembre 1993, le TSQY est actuellement l’un des lieux de diffusion et de création artistique majeurs de la région parisienne.

Le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines a été inauguré le 27 septembre 1993, après trois années de travaux ; il s’agissait alors du plus grand théâtre construit au cours des dernières années en Ile-de-France.

Situé au coeur de la Ville Nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, sur la commune de Montigny-le-Bretonneux, il est actuellement l’un des lieux de diffusion et de création artistique majeurs de la région parisienne.


Chronologie

L’emplacement du bâtiment ainsi que son contenu (ou programme) sont définis au début des années 1980.
Le choix de l’équipe d’architecte se fait par l’organisation d’un concours (en 1985) remporté par Stanislas Fiszer architecte et Michel Rioualec, scénographe.
Le chantier commence en 1990, l’inauguration a lieu début 1993.


L'architecture

Situé sur la place Georges Pompidou, le Théâtre frappe d’abord par son aspect monumental et son architecture originale : mariage heureux de béton brut, de pierre, de métal et de verre.

La rotonde (là où se trouve l’accueil du Théâtre) caractérise l’esprit général de l’architecte Stanislas Fiszer : allier modernité et classicisme. Cet accueil offre deux clins d’oeil au passé : la coupole et le grand escalier nous rappellent la Renaissance florentine et les verres rappellent les vitraux des églises du Moyen-âge.

Le grand Théâtre occupe trois niveaux différents, deux pour le parterre (768 places) et un pour le balcon (320 places). L’architecte a conçu une salle en référence à la salle italienne dotée d’une pente légère permettant une bonne visibilité générale. Les six loges à cour et à jardin sont un clin d’oeil au théâtre à l’italienne des siècles passés.

Le petit Théâtre, situé au dessus du grand Théâtre, contient 290 places. En disposition frontale, le Petit Théâtre offre un rapport intimiste entre les spectateurs et les artistes.

Un foyer avec bar et vestiaires est à la disposition du public : Foyer du grand Théâtre. Ce foyer sert de lieu de rencontre entre les spectateurs et les artistes.

Le Théâtre comprend également un studio de répétition (utilisé surtout pour la danse), une vingtaine de loges, six petits appartements permettant d’héberger les compagnies accueillies et les artistes en résidence.

L’architecture originale, un mariage de plusieurs styles, et la multitude d’espaces, font que le Théâtre peut diversifier ses formes d’offres culturelles.

La façade du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines reprend le modèle d’une architecture classicisante (inspirée du style classique). Cependant, certains détails en font une composition contemporaine. La structure porteuse se lit aisément et un programme ambitieux de différents ajouts fusionne avec elle : des panneaux de béton préfabriqués, des parements de pierre taillée, des verrières oeuvres d’art.
Le Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines a été inauguré le 27 septembre 1993, après trois années de travaux ; il s’agissait alors du plus grand théâtre construit au cours des dernières années en Ile-de-France.

Situé au coeur de la Ville Nouvelle de Saint-Quentin-en-Yvelines, sur la commune de Montigny-le-Bretonneux, il est actuellement l’un des lieux de diffusion et de création artistique majeurs de la région parisienne.


Chronologie

L’emplacement du bâtiment ainsi que son contenu (ou programme) sont définis au début des années 1980.
Le choix de l’équipe d’architecte se fait par l’organisation d’un concours (en 1985) remporté par Stanislas Fiszer architecte et Michel Rioualec, scénographe.
Le chantier commence en 1990, l’inauguration a lieu début 1993.


L'architecture

Situé sur la place Georges Pompidou, le Théâtre frappe d’abord par son aspect monumental et son architecture originale : mariage heureux de béton brut, de pierre, de métal et de verre.

La rotonde (là où se trouve l’accueil du Théâtre) caractérise l’esprit général de l’architecte Stanislas Fiszer : allier modernité et classicisme. Cet accueil offre deux clins d’oeil au passé : la coupole et le grand escalier nous rappellent la Renaissance florentine et les verres rappellent les vitraux des églises du Moyen-âge.

Le grand Théâtre occupe trois niveaux différents, deux pour le parterre (768 places) et un pour le balcon (320 places). L’architecte a conçu une salle en référence à la salle italienne dotée d’une pente légère permettant une bonne visibilité générale. Les six loges à cour et à jardin sont un clin d’oeil au théâtre à l’italienne des siècles passés.

Le petit Théâtre, situé au dessus du grand Théâtre, contient 290 places. En disposition frontale, le Petit Théâtre offre un rapport intimiste entre les spectateurs et les artistes.

Un foyer avec bar et vestiaires est à la disposition du public : Foyer du grand Théâtre. Ce foyer sert de lieu de rencontre entre les spectateurs et les artistes.

Le Théâtre comprend également un studio de répétition (utilisé surtout pour la danse), une vingtaine de loges, six petits appartements permettant d’héberger les compagnies accueillies et les artistes en résidence.

L’architecture originale, un mariage de plusieurs styles, et la multitude d’espaces, font que le Théâtre peut diversifier ses formes d’offres culturelles.

La façade du Théâtre de Saint-Quentin-en-Yvelines reprend le modèle d’une architecture classicisante (inspirée du style classique). Cependant, certains détails en font une composition contemporaine. La structure porteuse se lit aisément et un programme ambitieux de différents ajouts fusionne avec elle : des panneaux de béton préfabriqués, des parements de pierre taillée, des verrières oeuvres d’art.